30.09.2019 // New standards and products

Comment les entreprises peuvent-elles s’adapter au changement climatique ?

Les normes permettent d’identifier les risques et les opportunités

Les entreprises doivent développer des stratégies d’adaptation afin de se protéger contre les risques liés au changement climatique. La norme ISO 14090 « Adaptation au changement climatique – Principes, exigences et lignes directrices », qui vient de voir le jour, a pour but d’aider les entreprises à s’adapter au changement climatique.

Si les phénomènes météorologiques extrêmes, la hausse des températures et les émissions de gaz à effet de serre sont des sources de risques, elles peuvent également générer des opportunités. Alors que les plus grandes entreprises au monde évaluent les risques à environ mille milliard de dollars américains, ces mêmes entreprises estiment cependant les gains potentiels à hauteur de plus du double (issus des recettes provenant de la demande en produits et services à faibles émissions ). Par conséquent, disposer de plans robustes d’adaptation au changement climatique est essentiel.

Dans le domaine de la protection du climat, le comité technique ISO/TC 207 « Management environnemental » gère un système de normes interdépendantes avec une approche systémique visant à réduire les conséquences du changement climatique et à s’adapter aux risques qu’il implique, de même qu’à exploiter les opportunités qui en découlent.
La norme ISO 14090 , qui vient de voir le jour, est la première d’une série de normes qui permettra aux entreprises, d’une part, d’identifier et de gérer les risques et, d’autre part, de saisir les opportunités que pourrait offrir le changement climatique. Cette norme a pour but de proposer des conseils complets et sera complétée par d’autres normes, comme la norme ISO 14091 « Adaptation au changement climatique – Vulnérabilité – Impacts et évaluation du risque » et la norme ISO 14092 « Gestion des gaz à effet de serre et activités associées – Exigences et lignes directrices pour la planification de l’adaptation des organismes, notamment des pouvoirs publics locaux et des collectivités locales ».

Comment les normes peuvent-elles aider l’environnement ?
René Wasmer, président du comité miroir suisse auprès du comité « Management environnemental » de l’Organisation internationale de normalisation (ISO), explique les mécanismes d’action des normes qui voient le jour au sein du comité environnemental de l’ISO.
En fixant des notions, des définitions, des principes et des concepts orientés sur l’effet, les experts internationaux se mettent d’accord sur une compréhension commune de chaque thématique abordée. Cela permet aux normes ISO d’avoir une pertinence de portée générale et d’être applicables dans le monde entier, mais également d’offrir aux utilisateurs une base solide pour promouvoir tant le progrès en matière de défis sociaux et environnementaux que l’existence d’attestations de performance et de conformité.
De nombreuses normes reposent sur une approche fondée sur les risques, selon laquelle les entreprises doivent comprendre aussi bien leurs risques que leurs opportunités. C’est justement l’approche adoptée par la nouvelle norme ISO 14090 et par beaucoup d’autres normes ISO.
La normalisation de technologies connues et, surtout, de nouvelles technologies respectueuses de l’environnement permet de promouvoir l’innovation, car les « technologies normées » n’apparaissent ainsi plus comme des zones d’ombre et peuvent alors être diffusées sur le marché. La normalisation permet également de garantir l’interopérabilité avec les systèmes existants.

Les normes peuvent être utilisées comme base pour le respect de l’obligation de rendre compte qui incombe aux entreprises, notamment en fixant des méthodes de mesure ou des pratiques en matière de documentation. En particulier lors du commerce de droits d’émission et, surtout, de la création d’« obligations vertes » (ISO 14030 consacrée aux instruments de dette verts), il est indispensable de disposer de documents de base fiables afin d’éviter de comparer ce qui n’est pas comparable.
De nombreuses normes créées au sein du comité ISO 207 traitent également très concrètement de la gestion des gaz à effet de serre. La mise en place de procédures de bonnes pratiques, d’exigences essentielles, de directives et d’outils tels que les modèles d’évaluation et les méthodes de mesure aide les organisations et les autorités à aborder les défis du changement climatique de manière ciblée et efficace.

Le capital en faveur d’une économie et d’une société vertes
Au sein du nouveau comité ISO 322 « Finance durable », des normes voient le jour afin de contribuer à rendre plus durables les instruments financiers et les pratiques financières. Ce comité regroupe les thèmes de l’économie financière ainsi que de l’environnement, de la responsabilité sociale et de la gouvernance. Il travaille de plus en étroite collaboration avec le comité environnemental et avec d’autres comités thématiques associés. Actuellement, les instruments de placement « verts » recèlent justement un important potentiel en termes d’opportunités de placement pour les investisseurs. Dans ce cadre, les normes ISO peuvent contribuer directement (par exemple par les obligations vertes ou les crédits verts) et indirectement (par exemple par la procédure de Due Diligence environnementale) à mettre à disposition des bases de décision et à allouer des moyens financiers, par exemple pour les technologies respectueuses du climat ou pour la préservation de l’écosystème. Pour les investisseurs, ces mesures améliorent la clarté et la compréhension en matière d’« investissements verts ou durables ». Il en découle une harmonisation de la transparence et des attentes placées par la société dans l’économie financière en qualité d’acteur à part entière.

Avec les normes, de l’économie linéaire à l’économie circulaire
Dans d’autres domaines également, les normes ISO fournissent de précieux services pour le développement durable de l’économie et de la société. Le comité « Economie circulaire » de l’ISO crée aujourd’hui déjà des normes pertinentes en matière d’efficacité des ressources, normes qui tiennent dûment compte des cycles de vie, des chaînes logistiques et de création de valeur, des potentiels des nouveaux modèles commerciaux, des modèles logistiques, du Circular Design Thinking, etc., le tout en mettant l’accent sur les prestations de circularité et sur les concepts sous-jacents en termes d’efficacité.

Tous ces thèmes sont abordés au sein du comité miroir suisse INB/NK 174 « Environnement et développement durable »
L’Association Suisse de Normalisation évoque les thèmes du management environnemental, des instruments financiers durables et de l’économie circulaire au sein d’un comité central, permettant ainsi aux experts suisses de bénéficier d’un réseau plus important et d’une grande diversité de thèmes.

Voici une liste des principales normes ISO concernant le changement climatique :

  • ISO 14080 « Gestion des gaz à effet de serre et activités associées – Cadre et principes des méthodologies applicables aux mesures en faveur du climat »
  • ISO 14090 « Adaptation au changement climatique – Principes, exigences et lignes directrices »
  • ISO 14091 « Adaptation au changement climatique – Vulnérabilité – Impacts et évaluation du risque »
  • ISO 14092 « Gestion des gaz à effet de serre et activités associées – Exigences et lignes directrices pour la planification de l’adaptation des organismes, notamment des pouvoirs publics locaux et des collectivités locales »
  • ISO 14030 « Evaluation de la performance environnementale – Instruments de dette verts – Processus pour les obligations vertes, processus pour les emprunts verts, taxinomie et vérification »
  • ISO 14097 « Cadre et principes pour l’évaluation et la déclaration des activités de financement et d’investissement au regard du changement climatique »
  • ISO 14100 « Finance verte – Critères environnementaux pour les projets, les actifs et les activités visant à établir une finance verte »

Vous trouverez de plus amples informations ici :

Avez-vous des questions sur la normalisation liée au thème « Normes et développement durable » ?

Your contact person for further information:
, Tel: +41 52 224 54 54

Cette norme peut être achetée en ligne :
ISO 14090:2019 (en français et en anglais)

L’important c’est de participer !
Les normes internationales vous concernent ? Leur mise au point vous intéresse ? En participant aux travaux du comité de normalisation INB/CN 174 « Environnement et développement durable », vous donnez à vos produits et services une longueur d’avance sur ceux de vos concurrents qui ne disposent pas des mêmes informations que vous. En qualité de membre du comité, vous dialoguez avec d’autres experts de votre branche, vous êtes le premier informé des futurs projets de normes et vous étoffez votre carnet d’adresses international.

Pour connaître les avantages d’une affiliation à la SNV : cliquez ici

Your contact person for a SNV-Membership:
Birgit Kupferschmid, , Tel: +41 52 224 54 18

to the news overview

Please add 9 and 4.

All your data will be treated as strictly confidential and will only be used for the purposes of answering your query. For details on how your data will be processed, please refer to our Privacy Statement.

Back to top
Languages available