• La SNV
  • Article célébration de l'anniversaire de la SNV

Elle a 100 ans, mais elle est prête pour l’avenir

C’est autour de plats de risotto, de hamburgers, de riz cuisiné à l’indienne et d’autres délices culinaires du monde entier que la centenaire a régalé ses 200 invités à l’occasion de son anniversaire. Les thèmes de la SNV Association Suisse de Normalisation sont aussi variés que les mets proposés dans la Trafohalle de Baden, ce dont ont pu se convaincre les invités venus célébrer le centenaire de la SNV le 23 mai 2019.

Les normes sont le trait d’union entre les pays du monde. C’est avec ces mots que Dr Jürg Werner, le président de la SNV, a accueilli les invités à l’occasion des 100 ans de l’association en rappelant à quel point les normes étaient d’actualité au sein d’un réseau mondial. Stefan Ramseier, chef du centre de recherche du groupe Baden-Dättwil, situé au coin de la rue, a adressé au public un mot d’accueil au nom d’ABB, l’ancienne BBC (Brown, Boveri & Cie), qui fonda le 2 juillet 1919 la Commission de normalisation VSM avec d’autres entreprises industrielles suisses telles que Sulzer ou Escher-Wyss. Stefan Ramseier a cité une phrase de la publication Bauzeitung de 1919 pour rappeler que les normes n’avaient rien de rigide, mais étaient « le résultat équilibré de l’expérience et du besoin », ce qui est toujours d’actualité aujourd’hui. Urs Fischer, CEO de la SNV, a évoqué l’esprit visionnaire des fondateurs de la SNV et a comparé l’association à la création du cirque Knie, lui aussi centenaire. La SNV, comme le cirque Knie, apportent toujours aujourd’hui leur contribution à la société et continuent d’aller vers l’avant, une notion mise en lumière lors de la célébration de l’anniversaire.

Au programme, le mouvement
L’artiste en effets lumineux originaire de Prague, Alex Dowis, a plongé les invités dans le noir et les a surpris par une performance inscrite sous le signe du dynamisme. Dans une autre pièce, le public a eu l’impression de faire partie d’une représentation virtuelle, seule la voix de l’intervenant étant perceptible au départ. Un drone leur a ensuite montré le chemin menant vers la grande salle et le parcours s’est terminé à nouveau dans le noir. Alex Dowis s’est alors servi d’un stylo lumineux pour retracer sur grand écran l’époque allant de 1919 à 2019, le tout baigné dans un univers de poésie et de magie. De nouveaux tableaux lumineux rejaillissaient dès que les images perdaient de l’intensité, parfois sous forme de traits et de points, parfois estompés et éthérés. La dernière de ces œuvres d’art éphémères a conduit les spectateurs dans le présent immédiat, vers Baden, reconnaissable tout d’abord à son église, puis aux deux personnes qui levaient leur verre aux 100 ans de la SNV dans la Trafohalle.

Quatre aperçus thématiques montrent la voie vers l’avenir
Matthias Jungen de Swisscom a su convaincre les invités que la réalité augmentée, la robotique, l’Internet des objets et la conduite automatisée comptaient déjà sur la technologie 5G. Selon lui, la 5G n’offre pas seulement plus de capacités et est plus rapide que la 4G actuelle, mais elle est la condition pour que ces applications d’avenir puissent fonctionner correctement. L’expert a expliqué que cette nouvelle technologie permettait d’exploiter des réseaux mobiles fermés au sein du réseau, en scindant une partie de ce dernier. Les appareils et les moyens de communication connectés pourraient ainsi fonctionner sans perturbation, ce que ne peut garantir la 4G.

Jean-Philippe Hagmann, auteur du livre Hört auf, Innovationstheater zu spielen! (Arrêtez de faire du théâtre d’innovation) a fait part de sa thèse provocatrice : dans le cadre des innovations, l’idée en soi ne vaut pas grand-chose. En effet, en plus de ceux qui génèrent des idées, on a besoin d’autres acteurs dans un processus d’innovation voué à la réussite. Le rôle principal est celui du constructeur de ponts, qui établit le lien entre ceux qui développent des nouveautés et ceux qui continuent de gérer les affaires courantes. La culture de l’entreprise doit aussi concorder. Lorsqu’un processus d’innovation est mis en œuvre, tous les participants doivent en effet se sentir en sécurité et avoir la certitude qu’ils seront traités avec respect en tant que personnes dans l’entreprise, comme doit l’être le processus d’innovation. Hagmann a encore donné au public de précieux renseignements : les objectifs sont censés couvrir un large spectre, une plus grande place devant être consacrée au plaisir, à l’humour et à la fantaisie dans le quotidien du travail.

L’expert en sécurité, Dominique Brack, a fait ensuite un intermède ludique en rappelant que le souci de la sécurité était un peu oublié dans des projets tournés vers l’innovation. Et d’étayer son propos par l’exemple des drones. Les drones sont certes utilisés pour de multiples fins, mais des mesures de défense efficaces et le savoir-faire pour lutter contre les abus font toujours défaut. C’est ainsi qu’un drone a bloqué pendant trois jours l’aéroport de Gatwick en décembre 2018. A Londres, la mission d’abattre un drone avait été confiée à des tireurs d’élite et à Baden, deux tireurs expérimentés pris dans le public ont été chargés de venir à bout d’un drone avec des armes factices. Personne n’a mené à bien sa mission et le constat se passe de tout commentaire : on a besoin d’autres armes pour repousser des drones.

Andreas Hufschmid et Adrian Wachholz ont présenté pour finir deux nouveautés développées par ABB. Le robot YuMi a été conçu pour effectuer des tâches répétitives dans différents domaines. Contrairement aux robots industriels classiques, qui doivent être entourés de barrières de protection, YuMi peut travailler directement avec les hommes. La borne de chargement rapide, équipée de trois capacités de charge, est également orientée utilisateur. Selon Adrian Wachholz, la croissance de l’électromobilité prouve que même les branches bien établies telles que l’industrie automobile ont soudain à faire à de nouveaux thèmes et à de nouveaux concurrents.

En avant toute !
Les quatre aperçus thématiques ont tous montré clairement que le monde était en pleine métamorphose. L’ancien est dépassé, place au nouveau. La SNV et le cirque Knie se sont adaptés au changement pendant un siècle. Le cirque Knie s’est offert une nouvelle tente pour son anniversaire, la SNV de nouveaux bureaux, une nouvelle stratégie, un nouveau Corporate Design, un logo moderne et un site web innovant. Et maintenant, l’association est prête à aborder des thèmes normatifs orientés vers l’avenir et à s’adapter à de nouveaux développements et besoins, à l’image de sa description faite en 1919.

Galerie de photos de la célébration du centenaire de la SNV « 100 ans » du 23 mai 2019

Dr Jürg Werner, président de la SNV

Le président de la SNV, Dr Jürg Werner, ouvre la célébration.

Mot d’accueil d’ABB

Après l’ouverture de la célébration du centenaire, Stefan Ramseier adresse aux invités un mot d’accueil d’ABB.

Urs Fischer, CEO de la SNV

Urs Fischer salue les invités dans la Trafohalle.

Matthias Jungen, expert 5G de Swisscom

Inspiration Session 5G : Matthias Jungen lance le thème de la 5G.

L’artiste en effets lumineux, Alex Dowis

L’artiste de Prague laisse bouche bée les invités de la SNV.

Jean-Philippe Hagmann

Dès le début, l’orateur et auteur du livre Hört auf, Innovationstheater zu spielen! a su convaincre le public dans son Inspiration Session Innovation.

Inspiration Session Drones

Inspiration Session Drones : cette session a eu lieu dans l’imposante halle 37 de Trafo. Dominique Brack est venu chercher en drone les invités dans la salle de verre et les a conduits dans la grande halle industrielle.

L’expert en sécurité, Dominique Brack

Inspiration Session Drones : Dominique Brack, expert en sécurité, a captivé les invités de la célébration du centenaire par une session interactive et informative.

Défense anti-drones

Des personnes du public ont essayé en s’amusant de combattre les drones... mais sans succès.

Andreas Hufschmid d'ABB

Inspiration Session d’ABB : Andreas Hufschmid a présenté YuMi, le robot collaboratif d’ABB.

Le robot YuMi

Inspiration Session d’ABB : le robot collaboratif YuMi travaille directement avec les hommes.

Adrian Wachholz d'ABB

Inspiration Session d’ABB : Adrian Wachholz a présenté la borne de chargement rapide d’ABB, équipée de trois capacités de charge.

Tableau de clôture de l’artiste en effets lumineux

Alex Dowis a créé des tableaux lumineux mystiques avec son stylo lumineux et, pour finir, a convié les invités à l’apéritif.

Alex Dowis

L’artiste en effets lumineux de Prague a eu droit à un concert d’applaudissements à n’en plus finir.

Apéritif de la célébration du centenaire

L’apéritif s’est tenu dans la grande halle 37.

Food Festival

Pour clôturer l’événement, un Food Festival a ravi les papilles des invités.

Food Festival dans la halle 37

C’est sous un magnifique soleil couchant pénétrant par les fenêtres colorées de la halle 37 que les invités se sont retrouvés autour de l’apéritif et du Food Festival, réparti sur plusieurs stands.

Veuillez calculer 7 plus 9.

Nous traitons vos données de manière confidentielle et nous les utilisons uniquement pour répondre à votre demande. Vous trouverez des informations sur la manière dont nous traitons vos données dans notre Déclaration de confidentialité.

Retour en haut
Langues disponibles