Histoire SNV #6 : Médecine traditionnelle chinoise (MTC)

Plus de 5000 années d’effets regroupées dans actuellement 67 normes

A quoi pensez-vous lorsqu’on vous parle de médecine traditionnelle chinoise (MTC) ? A des aiguilles enfoncées, à des recettes aux herbes enrobées de mystère ou à une approche holistique pour la santé et le bien-être, oui même à la prévention de maladies ? La médecine qui suit les lois de la nature a de nombreux visages, qui ont une chose en commun : durant des milliers d’années, elles ont confirmé leur efficacité et travaillent aujourd’hui main dans la main avec la médecine classique. L’Association Suisse de Normalisation (SNV) a parlé avec Yiming Li, Prof. mtc Dr méd., et avec son équipe au sujet de la MTC et des normes. Pour finir, nous vous dévoilons également trois conseils de santé chinoise qui vous permettront de bien supporter l’été et la canicule.

En 2015, le prix Nobel de médecine a été remis pour la première fois à une experte chinoise en MTC, qui a été récompensée pour la découverte de l’artémisinine, la substance active utilisée contre la malaria (qinghaosu). Déjà 20 ans avant cette étape clé, le Prof. mtc Dr méd. Yiming Li, à l’époque directeur de « TCM Ming Dao AG », avait démarré la collaboration avec ZURZACH Care et intégré la clinique MTC dans la clinique de rééducation de Bad Zurzach – une démarche unique en Suisse. La collaboration est très fructueuse pour les deux parties puisqu’elle mise sur l’interaction entre la médecine traditionnelle occidentale et la médecine chinoise. Aujourd’hui, les patients peuvent plonger dans l’univers de la MTC sur plus de douze sites.

La société « TCM Ming Dao AG » est membre de l’« INB/NK 1249 Médecine complémentaire » et du comité correspondant « ISO/TC 249 Médecine traditionnelle chinoise ». Le comité ISO « Médecine traditionnelle chinois » fait partie avec 23 membres participants et 24 membres observateurs ainsi que de nombreuses publications des comités les plus actifs. Saviez-vous par exemple que la qualité des graines de ginseng, l’utilisation unique d’aiguilles d’acupuncture et même le tableau en couleur de l’analyse informatisée de la langue sont standardisés ? Actuellement, 67 normes ISO sont publiées et 29 autres sont en cours de développement.

L’équipe de TCM Ming Dao

Prof. mtc Dr méd Yiming Li

Cofondateur et directeur de TCM Ming Dao

Prof. Dr. med. André Aeschlimann

Vice-président du conseil d’administration, spécialiste en rhumatologie et directeur de médecine classique de TCM Ming Dao

Ralf Bauder

Responsable qualité

Rainer Blaser

Président du conseil d’administration

Ursula Haimel

Assistante de la direction

Cyril Aeschlimann

Docteur en droit, développement juridique et d’entreprise

Entretien avec l’équipe de TCM Ming Dao

SNV : Dans quels pays la MTC s’est développée et répandue le plus au cours des dernières années ?

Prof. mtc Dr méd. Yiming Li
La MTC, qui tire son origine en Chine, s’est répandue au-delà de l’Asie orientale jusqu’aux Etats-Unis et en Australie. Aux Etats-Unis et en Australie, notamment la profession de « Doctor for TCM » a acquis une grande importance. Ceci en raison des bonnes possibilités de formation en acupuncture et en médecine orientale.

En Europe, la MTC est avant tout répandue en Angleterre, mais aussi en Hollande, où elle est complètement intégrée dans le système d’assurance-maladie. Au cours des dernières années, la MTC a gagné de plus en plus en importance en Hongrie. Les études de MTC y ont le même niveau de formation que la médecine conventionnelle.

Depuis longtemps, la Suisse est connue au-delà des frontières nationales avant tout pour son offre qualitative de MTC et l’acupuncture est devenue l’une des méthodes de médecine alternative les plus appréciées. En Suisse, la MTC est largement intégrée au système de santé. Afin de continuer à renforcer durablement la MTC en Suisse et à l’établir dans le système de santé, il serait important et nécessaire de se concentrer sur l’établissement d’une possibilité de formation au niveau universitaire.

SNV : Où en êtes-vous aujourd’hui, vous et votre institut, dans l’échange d’expériences avec la Chine, le pays d’origine de la MTC ?

Rainer Blaser, Prof. mtc Dr méd. Yiming Li
L’université de médecine chinoise de Nankin (NJUCM) est le « berceau » de la formation supérieure de MTC en Chine et est déjà depuis 1983 le « WHO Collaborating Centre for Traditional, Complementary and Integrative Medicine (CHN-36) ».

TCM Ming Dao entretient jusqu’ici des échanges étroits avec la NJUCM afin de continuer à enrichir les relations des deux pays par des services cliniques, la formation, la recherche et la promotion de la santé de qualité. En 2016, TCM Ming Dao a obtenu pour cette coopération une distinction de la part du « Département d’Etat chinois pour la MTC ».


SNV : Dans quelle mesure l’intégration de la MTC dans le catalogue officiel des maladies et des soins de l’OMS a davantage augmenté l’attractivité depuis 2019 ?

Prof. mtc Dr méd. Yiming Li
L’intégration des diagnostics de MTC dans la 11e version de la classification statistique internationale des maladies et problèmes de santé connexes (CIM-11) de l’OMS a sûrement été un signal clair qui a permis d’augmenter davantage l’acceptation et l’attractivité de la MTC en tant que discipline médicale à part entière avec une méthode de traitement holistique. Néanmoins, il faudra encore un peu de temps jusqu’à ce que la mise en œuvre dans la pratique avec les diagnostics normés (CIM) devienne un standard.

Prof. Dr méd. André Aeschlimann
Fondée en 1948, l’OMS est une institution reconnue à l’échelle internationale qui a pour objectif d’atteindre le plus haut niveau possible de santé pour tous les peuples. Avec ses 194 Etats membres, elle est compétente pour les questions de santé globales ainsi que pour la conception du programme de recherche pour la santé, pour l’établissement de normes et pour la formulation d’options stratégiques basées sur des preuves.

L’OMS offre à ses Etats membres un soutien professionnel ; pour ce faire, elle évalue et surveille entre autres les évolutions sanitaires. Un objectif important de l’institution est le renforcement des systèmes de santé et l’exploitation des résultats, données et conclusions de recherche.

La MTC est établie avec succès dans le système de santé de nombreux pays. Elle joue un rôle important notamment dans la prévention des maladies en tentant de considérer le corps dans sa totalité et de renforcer les forces propres à chaque individu. La MTC ne peut pas être simplement comparée à la pensée structurelle de la médecine occidentale : les conclusions des médecins en MTC ne reposent pas sur un savoir et des connaissances génétiques, immunologiques ou physiopathologiques mais sur une expérience transmise pendant des millénaires qui peut être considérée comme une pensée fonctionnelle.

L’intégration de la MTC dans le catalogue officiel des maladies et des soins de l’OMS permet désormais un dialogue « d’égal à égal » entre les deux approches et il y aura de nouvelles impulsions visant à développer le meilleur des deux mondes pour le bien des patients entre autres dans l’enseignement et la recherche.

SNV : Pourquoi est-il judicieux de saisir un système médical complet qui a été transmis pendant des millénaires et de nombreuses générations dans des normes modernes ?

Prof. mtc Dr méd. Yiming Li
Le regroupement du savoir MTC ancien et nouveau dans des normes permet d’établir et de propager la MTC comme médecine basée sur des preuves. De plus, ceci contribue dans une large mesure à promouvoir l’amélioration de la qualité ainsi que l’assurance qualité dans les cliniques et cabinets et mène à un renforcement de la présence de la MTC dans la science et la société.

Prof. Dr méd. André Aeschlimann
En médecine, les normes modernes ont pour objectif de saisir de manière structurée l’efficacité et l’utilité d’une méthode ou d’un développement afin de pouvoir améliorer en continu la qualité. Travailler avec des normes modernes ne signifie pas devoir se séparer d’un « système complet qui a été transmis pendant des millénaires et de nombreuses générations ». Mais les normes modernes permettront de faire mieux connaître la philosophie unique de la MTC à la médecine occidentale conventionnelle, de favoriser sa compréhension et de démontrer son importance. Les normes modernes serviront également de base à une langue commune entre les deux manières de penser médicales et elles faciliteront l’accès à la recherche basée sur les preuves.

SNV : Dans quels domaines voyez-vous la plus grande nécessité de développer des normes claires ?

Prof. mtc Dr méd. Yiming Li
Afin de développer des méthodes thérapeutiques de MTC, il faut des normes claires dans les domaines Clinique, Recherche, Enseignement et Qualité. Outre le respect des normes ISO, le cycle PDCA (planification-mise en œuvre-contrôle-action) est un instrument important pour atteindre un processus d’amélioration continu dans tous les domaines. Pour TCM Ming Dao, la qualité et avant tout le patient sont au cœur des préoccupations.

Ralf Bauder
TCM Ming Dao a plusieurs cabinets dans différentes villes en Suisse et est certifiée selon la norme ISO 9001:2015. Pour le respect des normes de qualité, nous avons des priorités claires et mettons l’accent sur une grande satisfaction des patients. Une bonne relation avec les clients nous tient à cœur. Afin d’atteindre ces objectifs, nous attachons une importance aux points suivants :
- Standardisation des processus sur tous les sites de TCM Ming Dao
- Garantie de la qualité de traitement, optimisation des processus de traitement
- Multiplication du vaste savoir d’expert des médecins MTC et suppléance mutuelle
- Amélioration continue : nous sommes bons et voulons devenir excellents
- Echange interculturel


Cyril Aeschlimann, docteur en droit
Les normes ne sont pas des lois mais des règles ou recommandations générales. Le caractère de recommandation a pour conséquence qu’elles ne sont pas obligatoirement appliquées et qu’elles ne sont pas juridiquement contraignantes. Néanmoins, les normes peuvent avoir des répercussions juridiques lorsque des lois ou ordonnances renvoient à celles-ci, pour ne citer qu’un exemple. Pour le législateur, la possibilité de renvoyer aux normes présente de nombreux avantages, par exemple lorsqu’une norme n’est pas appropriée comme modèle pour un acte législatif en raison de son ampleur ou du mode de représentation requis ou lorsque l’objet de la réglementation peut être adapté et développé avec une norme correspondante. En règle générale, les normes sont plus accessibles que les actes législatifs en termes de formulation et de contenu, ce qui augmente également leur acceptation. Et il s’agit de se baser là-dessus.

Les normes peuvent et doivent être respectées dans l’optimisation des soins des patients et garantir de cette manière un haut niveau de qualité et d’hygiène. TCM Ming Dao est la première institution suisse à avoir obtenu dès janvier 2014 le certificat ISO 9001:2008 dans le système de gestion de la qualité pour tous les centres. Les normes aident également à reconnaître les exigences de qualité croissantes. Les exigences de qualité sont classées selon les priorités, selon le domaine de traitement des patients, y compris les activités connexes.

Prof. Dr méd. André Aeschlimann
De manière générale, l’objectif de « normes claires » en médecine est d’augmenter la qualité d’un traitement et d’obtenir à temps des signaux d’avertissement afin de pouvoir les éviter lors de l’apparition d’événements non souhaités. A cet égard, le bien-être des patients est au premier plan.

Dans la MTC, un service de haute qualité est également très important. Concernant le patient, il s’agit de la standardisation du traitement (de l’explication jusqu’à la qualité des résultats en passant par le traitement lui-même). Pour ce faire, les médecins en MTC suivent en permanence des formations initiales et continues. De plus, grâce au service de qualité, la protection de la santé est donnée pour la société, notamment dans le développement et la commercialisation de médicaments ou appareils.

Ursula Haimel
Dans le quotidien des processus administratifs, l’efficacité et surtout la capacité à s’occuper rapidement et de manière flexible des patients sont les points les plus importants pour s’imposer face à la concurrence. Une organisation claire des processus dans les domaines de l’administration des patients, de la facturation des patients et du secrétariat médical, ancrée dans un système de gestion de la qualité fiable, offre aux collaborateurs structure et sécurité ainsi que la possibilité d’une amélioration continue des procédés.

SNV : Dans quelle mesure votre collaboration au sein du comité de normalisation vous aide-t-elle dans votre travail quotidien ?

Prof. mtc Dr méd. Yiming Li
TCM Ming Dao est le premier institut de MTC en Suisse à être membre du comité de normalisation de l’Association Suisse de Normalisation (SNV). L’adhésion à la SNV permet d’exercer une influence et de participer activement. La SNV offre une plateforme de communication pour un échange d’opinions entre experts internationaux. TCM Ming Dao continuera également de participer activement à la réalisation de l’« ISO/TC 249 Médecine traditionnelle chinoise ».

Cyril Aeschlimann, docteur en droit
Notamment les normes vont au-delà de leur importance en tant que règles générales ou recommandations dans le travail quotidien : grâce à l’accès aux comités de normalisation et à la possibilité d’exercer une influence sur la naissance ou le traitement des normes, il est possible de faire une longue promesse de qualité dans le traitement des patients, qui va au-delà des attentes des patients et qui est dans le même temps la base de la bonne réputation et de la confiance dont jouit la médecine traditionnelle chinoise en général et tout particulièrement en Suisse. Pour que cela reste ainsi à l’avenir, l’importance des normes dans le monde du travail et dans l’environnement des lois et ordonnances va sûrement augmenter.


SNV : Vous collaborez étroitement avec l’« université de MTC de Nankin » en Chine afin de mettre sur pied un « centre de MTC Chine-Suisse » en Suisse. Quels projets ont déjà été réalisés dans ce contexte et qu’est ce qui est planifié ?

Rainer Blaser, Prof. Dr méd. André Aeschlimann, Prof. mtc Dr méd. Yiming Li
Le « China-Swiss TCM Center » vise à définir des normes MTC et à s’intégrer dans les sociétés spécialisées, à exercer une influence sur la propagation de la MTC originale et à soutenir les relations des deux pays par des services cliniques, la formation, la recherche et la promotion de la santé.

A l’avenir également, nous continuerons de travailler à la réalisation du « China-Swiss TCM Center », à étendre l’offre en tant que centre de formation et à intensifier la collaboration avec la NJUCM.

Merci à toute l’équipe TCM Ming Dao pour les aperçus captivants !

Conseil de santé estival du Prof. mtc Dr méd. Yiming Li
  1. Même si vous êtes déjà vacciné, guéri ou testé, continuez de porter un masque de protection. Une grande partie des virus COVID parvient dans le corps par les voies respiratoires. Du point de vue de la MTC, vous protégez et renforcez vos défenses immunitaires et vos poumons, et de ce fait le qi (l’énergie vitale), en continuant de porter le masque.
  2. Le froid qui perdure affaiblit de surcroît le corps cette année. Evitez les boissons et repas froids et veillez à intégrer régulièrement des repas chauds.
  3. Après des efforts physiques et après avoir transpiré, il est important de bien frotter complètement le corps après la douche avec une serviette jusqu’à ce qu’une légère rougeur apparaisse car cela stimule et renforce également votre système immunitaire.
Liens complémentaires
SI_Pfeil_recht_weiss
Quelle est la somme de 7 et 7 ?

Nous traitons vos données de manière confidentielle et nous les utilisons uniquement pour répondre à votre demande. Vous trouverez des informations sur la manière dont nous traitons vos données dans notre Déclaration de confidentialité.

Retour en haut
Langues disponibles