06.07.2021 // Actualités générales

Chaîne de blocs – la technologie pour le secteur de l’énergie numérique

Deux guides suisses publiés comme lignes directrices.

de Lukas Möhr

En collaboration avec Alpiq Digital et avec le soutien du Digital Innovation Office de l’OFEN, l’Association Suisse de Normalisation (SNV) a lancé il y a un an l’initiative « DLT-for-Power » . Cette initiative explore de nouvelles voies numériques pour l’alimentation électrique future. Par la numérisation au moyen des DLT (Distributed Ledger Technologies), elle élabore des solutions pour la décentralisation et la décarbonation de l’électricité, l’objectif étant de mettre en œuvre une compréhension de base commune. Un guide suisse (SNG) a été créé dans ce sens. Un second guide suisse (SNG) définit, en outre, comment assurer la compatibilité de différentes applications DLT dans le système, comment garantir l’interopérabilité et augmenter l’automatisation.

La numérisation est étroitement liée à la chaîne de blocs, connue également sous le nom de technique de registre distribué (DLT). La DLT se base sur le principe de la gestion décentralisée de données et d’informations et présente en général un potentiel élevé d’automatisation. Il s’agit donc d’une technologie idéale pour l’avenir de plus en plus décentralisé d’un secteur de l’énergie sans CO2. Il manquait jusqu’à présent des normes et des principes applicables au secteur de l’énergie.

La DLT en est encore à ses balbutiements, mais la dynamique des développements est énorme. Les questions suivantes se posent actuellement pour le secteur de l’énergie : « Où peut-on utiliser cette technologie ? », « Les applications sont-elles compatibles entre elles avec différentes chaînes de blocs ? », « Quelles données doivent être stockées dans la chaîne de blocs et comment réussir à intégrer la DLT dans les processus du secteur de l’énergie qui se sont constitués au fil du temps ? » Certaines DLT sont de plus extrêmement énergivores, comme le montre l’exemple du bitcoin largement médiatisé. Tous ces points doivent être pris en compte dès le début pour l’utilisation de la DLT dans le secteur de l’énergie.

Deux guides suisses (SNG) comme résultat du travail
Un consortium de hautes écoles, d’associations et d’entreprises s’est penché sur ces questions. Ce travail de base a été réalisé sous l’égide de l’Association Suisse de Normalisation (SNV). Le Digital Innovation Office (DO) de l’Office fédéral de l’énergie (OFEN) a soutenu le consortium par le biais du programme SuisseEnergie. Sous la direction d’Alpiq SA, de Schlegel Power Consulting et de Swisscom SA, ce consortium a élaboré deux guides suisses (SNG) portant sur l’application de la DLT dans le secteur de l’énergie. Ces guides constituent la base d’autres travaux devant permettre d’introduire largement la DLT dans le secteur de l’énergie et de faire avancer la normalisation requise. Des applications potentielles de la DLT dans le secteur de l’énergie sont ainsi présentées dans les résultats ainsi que des recommandations techniques pour la structure d’une architecture DLT évolutive. Les questions axées sur la façon dont la DLT peut soutenir l’intégration des énergies renouvelables et comment réduire la consommation d’énergie de la DLT sont particulièrement importantes. Plus de 50 entreprises, associations et universités ont participé à l’élaboration de ces guides.

De la Suisse vers l’Europe
Grâce à ces lignes directrices, la Suisse a apporté une large contribution au développement de la DLT dans le secteur de l’énergie. La Commission européenne travaille, elle aussi, à la normalisation de la DLT, par exemple dans le cadre du programme pour une Europe numérique (Digital Europe Programme). La contribution suisse a déjà été reconnue au niveau européen. La Suisse a ainsi pris la direction du Sector Forum Energy Management Suisse, un vaste groupe de travail international qui donnera des recommandations à l’attention des comités de normalisation européens et de la Commission. L’Association Suisse de Normalisation (SNV) sera en charge du secrétariat. Les directives nationales serviront ici de base essentielle.

Il s’agit maintenant de regrouper ses forces au niveau national. Les acteurs suisses concernés devraient utiliser cette chance pour s’impliquer davantage dans les travaux internationaux et tester les recommandations des lignes directrices dans des projets pilotes concrets. Le Digital Innovation Office s’efforcera de relier le fort écosystème SNV au NTN Innovation Booster Blockchain Nation Switzerland et à d’autres initiatives et faire avancer ainsi l’innovation numérique. La branche de l’électricité joue ici un rôle important. Il s’agit de s’impliquer de façon active et transparente, la seule façon d’intégrer avec succès la DLT dans le secteur de l’énergie.

L’important, c’est de participer !
Voulez-vous, vous aussi, vous impliquer dans l’écosystème SNV et élaborer des recommandations des guides suisses (SNG) dans des projets pilotes ?

Votre contact pour plus d'informations :
Lukas Möhr, , Tél : +41 52 224 54 23

Retour à la vue d'ensemble

Veuillez additionner 6 et 1.

Nous traitons vos données de manière confidentielle et nous les utilisons uniquement pour répondre à votre demande. Vous trouverez des informations sur la manière dont nous traitons vos données dans notre Déclaration de confidentialité.

Retour en haut
Langues disponibles