• Histoire 4

Histoire SNV #4 : la blockchain – multi-talent pour des marchés de l’énergie plus efficaces sur la voie de la décarbonation ?

Un aperçu du travail de l'expert Alexandre Juncker, Lead Distributed Ledger Technologies (DLT) chez Alpiq

L’Association Suisse de Normalisation (SNV) soutient le développement d’une nouvelle norme internationale pour les technologies de registre distribué (Distributed Ledger Technologies, DLT) sur le marché de l’énergie. Il s’agit de la première initiative basée sur la blockchain pour la production et le négoce d’électricité.
La Suisse est en première ligne de ce développement, et l’expert de la SNV Alexandre Juncker en est l’une des forces motrices. Il nous donne ici un bref aperçu de ce qu’est la blockchain.

Légende d’illustration : Alexandre Juncker est un expert du DLT depuis quatre ans.

Un changement profond basé sur une production décentralisée de l’énergie
L’émergence de sources d’énergie renouvelables façonne le futur du marché de l’énergie. Difficile d’imaginer qu’à l’avenir, la production d’énergie reposera uniquement sur le solaire, l’éolien et l’hydraulique. Tant que le stockage de l’énergie n’est pas suffisamment économique, des alternatives décarbonées adaptées telles que l’énergie nucléaire doivent rester intégrées au réseau électrique pour fournir la charge de base durant la nuit et en l’absence de vent.
Cependant, la décentralisation de la production d’énergie a déjà commencé et continue de transformer le réseau. Elle aura des conséquences sur les acteurs du marché impliqués dans la production d’électricité. Les installations de petite taille seront par exemple plus nombreuses qu’aujourd’hui, avec pour conséquence l’apparition d’un nouveau segment de modèles économiques pour la production d’énergie afin de permettre le regroupement et la gestion d’installations de panneaux solaires individuelles sous la forme de centrales électriques virtuelles. Le modèle économique du réseau de transport d’électricité devrait être lui aussi profondément modifié afin de garantir la fiabilité du réseau en cas de production et de consommation locales de l’énergie.

La blockchain en bref
Les DLT telles que la blockchain organisent un certain nombre de relations de pair à pair entre participants au réseau de façon à ce qu’ils puissent s’accorder sur les événements qui se déroulent au sein du réseau. Les DLT sont implémentées à l’aide d’un logiciel qui relie ces pairs entre eux et exécute un algorithme de consensus avec d’autres nœuds. Les interactions et validations reposent sur des preuves cryptographiques.
C’est pourquoi les transactions et informations enregistrées dans la blockchain sont sûres et impossibles à manipuler et à modifier. Deux parties qui ne se connaissent pas et n’ont pas confiance en l’autre a priori peuvent ainsi traiter entre elles sans nécessiter la présence d’une tierce partie.

Une chaîne de création de valeur novatrice sur le marché de l’énergie
Les DLT créent un environnement global pour l’exécution de transactions et le traitement d’informations. Elles sont en mesure d’y exécuter des logiciels qui servent d’interface avec les participants au marché et peuvent prendre en charge l’ensemble de la chaîne de création de valeur de la production et du négoce d’électricité. La présence d’une tierce partie n’étant pas requise, il est aussi possible d’automatiser les comptes entre participants au marché, une fonctionnalité clé des DLT qui promet une simplification de l’administration.

Les DLT peuvent être vues comme une simple copie des processus existants sur une plate-forme décentralisée. On pourrait même dire qu’en fin de compte, elles servent simplement à créer un système de facturation.

Un niveau élevé de transparence et de traçabilité
Au-delà de la seule amélioration de l’efficacité des entreprises, les systèmes de blockchain continueront de transformer le secteur de l’énergie. Leur transparence et leur traçabilité laissent présager une amélioration significative du secteur. Il sera notamment possible de tracer l’énergie sur la totalité de son cycle de vie. Du point de vue technique, cela signifie qu’il sera indiqué dans le grand livre quelle installation a produit de l’énergie électrique à quel moment et en quelle quantité, et qui l’a consommée dans le réseau. A partir du moment où chaque participant pourra dire systématiquement qui paie quoi, les paiements des consommateurs parviendront plus directement aux producteurs privilégiés par la population. Cette efficacité du marché est souhaitable et c’est ainsi que la blockchain contribuera à transformer le secteur de l’énergie.

Le joueur à l’arrière-plan et non l’attaquant
Comment la blockchain modifiera-t-elle le quotidien des PME à l’avenir ? On peut penser que les changements resteront aussi minimes que possible. Un distributeur devrait ainsi toujours se soucier de choisir le bon prix et le bon moment pour l’achat et la vente d’électricité, indépendamment du type d’infrastructure servant à la documentation et au traitement de la transaction. Bien sûr, quelques services d’entreprises qui travailleront avec la nouvelle plate-forme seront restructurés voire entièrement supprimés.

L’introduction des DLT vise fondamentalement à adapter les processus commerciaux à la nouvelle infrastructure. Ce faisant, nous devons en profiter pour rationaliser autant que possible et intégrer la traçabilité, pas plus, pas moins. La blockchain doit plutôt être vue comme une colonne vertébrale qui est profondément ancrée dans les systèmes d’information et que les utilisateurs ne perçoivent pas forcément.

Légende d’illustration : La SNV sert de plate-forme de gouvernance qui rassemble tous les acteurs du marché de l'énergie.

La blockchain favorise l’alimentation électrique sans carbone
Peu importe la façon dont le consensus est obtenu pour la blockchain : celle-ci doit être utilisée pour aider les entreprises et leurs interfaces afin de rendre les marchés plus efficaces et ainsi, favoriser la production d’électricité sans carbone, ou tout au moins mettre à disposition les outils nécessaires pour cela. Et il va de soi qu’une preuve de travail aussi énergivore que pour le bitcoin n’est pas envisageable comme mécanisme de consensus – la blockchain du secteur doit miser sur des alternatives économes en énergie.

Rassembler tout le monde autour d’une table pour définir la marche à suivre commune
Une plate-forme DLT est un protocole qui répond à des ambitions universelles. Tous les acteurs qui essaient de promouvoir leur solution ont l’ambition de convaincre l’ensemble des participants au marché. Avec l’aide de la SNV en tant que plate-forme de gouvernance, tous les participants au marché du secteur de l’énergie doivent être rassemblés autour d’une table afin de définir une infrastructure et un système communs qui puissent être acceptés par tous.

Si nous ne parvenons pas à établir de système commun, nous nous retrouverons avec de multiples protocoles fonctionnant uniquement sur un petit segment de la chaîne de création de valeur et qui ne sont pas conçus pour prendre en charge les autres cas d’application et ne peuvent pas communiquer avec les segments voisins. Dans ce cas, nous aurons échoué à exploiter réellement le potentiel prometteur de la blockchain.

Blockchain facilement expliqué

La vidéo suivante « Blockchain for Kids » de la société Lisk utilise le conte et la créativité pour que même les enfants puissent comprendre les avantages de blockchain. Découvrez le fonctionnement de blockchain dans sa forme la plus simple avec une petite histoire sur un garçon nommé Jacob.

SI_Pfeil_recht_weiss
Quelle est la somme de 8 et 8 ?

Nous traitons vos données de manière confidentielle et nous les utilisons uniquement pour répondre à votre demande. Vous trouverez des informations sur la manière dont nous traitons vos données dans notre Déclaration de confidentialité.

Retour en haut
Langues disponibles